Le sport et la créativité, une alliance gagnante

4755f2a720d06fe24f89af33a23009c6

Le sport fait à mes yeux parti des piliers de la vie. Si je le laisse de côté quelque temps (à cause du mauvais, temps, de l’hiver, de la flemme) mon mental s’en ressent automatiquement. Pour moi, pas de créativité sans sport, sans cette sensation que mon corps est bien là et que, grâce à lui, tout est possible. Et quand en plus le sport permet aux femmes de prendre toute leur place, alors là je prends le bonheur par les deux mains.

Pourquoi la découverte du Soccaroo nourrit ma créativité 

Cette semaine par exemple, j’ai sauté sur une occasion de découvrir le Soccaroo, du foot en salle. Quatre filles et sept hommes. Pendant une heure je me suis déchaînée, j’avais les poumons en feu la première demi-heure à cause du froid et du manque d’entraînement. Mais j’ai continué, galvanisée par cette séance de sport mixte. Notre gardienne qui s’essayait à ce sport pour la première fois aussi, arrêtait tous les ballons, les plus habitués s’adaptaient aux nouveaux. Dans ce moment de défoulement, je jubilais de voir comme il était possible de jouer ensemble, hommes, femmes, débutants ou confirmés. C’était tout simplement moderne et loin des propos machistes, dépassés, que l’on entend ici ou là encore bien trop souvent au 21ème siècle. Bon sang, ces espaces de rassemblement montrent comme il est possible de faire du sport ensemble, chacun à sa place, à des années lumière du foot clanique, et à travers eux de prouver que les hommes et les femmes peuvent regarder dans la même direction, avec leurs différences, dans le respect et la complémentarité. Ces amis et collègues avec qui j’ai joué ont une sacrée part de responsabilité dans cette nouvelle façon de vivre. Ils incarnent He for She , ce mouvement lancé par l’actrice Emma Watson aux côtés des Nations Unies pour sensibiliser les hommes à la cause féminine.

Pourquoi je vous parle de cette expérience? Parce que je réalise comme ce genre de moment peut nourrir ma créativité, mes espoirs, mes aspirations. C’est un nouvel art de vivre qui se dessine, la création de nouveaux comportements rien qu’à travers des moments fugaces de la vie quotidienne. Si ceci peut se passer sur un terrain de Soccaroo aussi spontanément, il peut aussi se passer à tous niveaux avec les jeunes générations. Nous sommes à un tournant, et en tant que femme je m’en réjouis.

Pourquoi sport et créativité vont de pair

Le lendemain de cette heure de découverte du Soccaroo, j’avais des courbatures, des tiraillements et ces douleurs me donnaient une sensation intense d’être en vie, d’être connecté à moi. Depuis, je n’ai plus qu’une envie, non pas refaire du Soccaroo (où alors bien sûr lors d’une prochaine occasion), mais juste d’aller faire un footing, faire du yoga dynamique, du vélo, n’importe quel prétexte pour bouger. Parce que je remarque à chaque fois comme je m’allège de mes tracas, comme tout semble revenir à sa juste place, comme tout est une question de relativité, quand on pratique un sport. Et le plus souvent, l’envie d’écrire se transforme en besoin, les mots sortent plus facilement, les idées sont rafraîchies, je me recentre tout simplement.

D’où l’importance de pratiquer une activité physique toutes les semaines, et au-delà, tous les jours! Par exemple moi qui ai une activité professionnelle qui me demande d’être la plupart du temps assise (à écrire sur mon ordinateur), décompresser toutes les deux heures m’est indispensable. Je fais quelques mouvements, voire des salutations au soleil (je peux me le permettre, personne n’est là pour me regarder de travers…). Parce que mon corps le réclame. Et quand je repense à toutes ces années où j’ai observé mes collègues assis des journées entières sur leur chaise (et moi j’allais discrètement faire quelques mouvements dans une pièce retirée à l’abri des regards) sans faire de pause, ou alors pour des réunions, où l’on se retrouve… assis, je ne comprenais pas ce monde qui me semblait marcher sur la tête. Le corps n’est tout simplement pas conçu pour une posture statique! Nous sommes des êtres en mouvement. Les américains et les pays nordiques ont comme souvent un temps d’avance (pas sur tout, mais sur ce point en l’occurrence). Nombreuses sont les entreprises qui proposent aux salariés là-bas des bureaux debout qui permettent de varier les postures. Aussi, certaines entreprises en France en prennent conscience et incitent maintenant leurs salariés à pratiquer une activité sportive sur le temps de travail (cf.article de l’Express). Les managers ne sont que meilleurs par la suite, et tout le monde est gagnant. Des études récentes le prouvent : un collaborateur sédentaire verrait sa productivité croître entre 6% et 9% à partir du moment où il entreprend une activité physique régulière.

Ces convictions expliquent sûrement pourquoi la vie m’a entrainée dans l’aventure Sport et Citoyenneté il y a presque huit ans. Avec mon mari et des amis, nous avions une petite idée en tête : réfléchir aux valeurs que le sport véhicule et interroger des personnes de tous horizons sur leur pratique du sport, sensibiliser les politiques, développer des thématiques telles que Sport et femmes, Sport et santé, Sport et Développement durable, pour mettre le sport au coeur de nos vies. Galvanisés par cette idée, l’association Sport et Citoyenneté est née, a grandi, est devenue un think tank reconnu en Europe dans le mouvement sportif et bien au-delà. Je m’en suis éloignée ces dernières années, entraînée dans d’autres aventures professionnelles. Mais je reste imprégnée de ces combats menés. Et je refuse de voir un monde où les enfants, une fois rentrés de l’école, regardent des émissions débiles, puis enchaînent avec des jeux sur Ipad (un petit américain peut passer huit heures par jour devant les écrans!). Non, impossible de rester de marbre devant des enfants qui deviennent obèses, qui développent des maladies liées à la sédentarité. Ca fait froid dans le dos et j’ai du mal à l’écrire, mais Nike a lancé la campagne Design to move pour faire cesser le désastre, sinon la génération actuelle pourrait être la première à avoir une espérance de vie plus courte que la précédente! Il est donc temps de changer les choses, de nous bouger, de créer plutôt que d’ingurgiter n’importe quoi, pour faire sortir de nous des idées innovantes, des inventions, des révolutions.

Voilà où m’a menée le Soccaroo! A écrire ce billet sur nos modes de vie qui éloignent de la joie de vivre et du bonheur. Je suis convaincue que l’alliance créativité/pratique sportive est une solution aux maux de nos sociétés, facile à mettre en oeuvre. Un jogging et des tennis, un carnet, un stylo, quelques respirations, et la foi que nous pouvons changer les choses, ne serait-ce que dans sa propre vie avant tout, et le tour est joué. C’est à mes yeux le cocktail gagnant pour se révéler et donner naissance aux meilleurs idées qui sommeillent en nous.

Pour ne pas devenir des êtres mous, désincarnés, éloignés de notre essence, de notre être profond.