La couverture du Scarabée bleu

Vous êtes nombreux à me dire que la couverture du Scarabée bleu est particulièrement réussie. C’est pourquoi je voudrais mettre à l’honneur aujourd’hui la talentueuse illustratrice Djohr, qui s’est inspirée des moucharabiehs pour mettre en lumière ce coléoptère à la fois bleu et doré. A l’origine, les moucharabiehs étaient utilisés dans l’architecture traditionnelle des pays arabes. Ils permettaient de nimber les façades intérieures d’une douce luminosité, tout en laissant passer l’air et en étant préserver des ardeurs du soleil.

Vous pouvez retrouver une illustration modernisée des moucharabiehs sur les façades de l’Institut du monde arabe à Paris, ou encore sur celles du Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mussem), deux lieux où j’aime flâner dès que j’en ai l’occasion.