Hildegarde de Bingen

Un peu d’explications sur la citation de la sainte Hildegarde de Bingen, que j’ai choisie pour introduire Le scarabée bleu.

Femme du 12ème siècle, elle a très tôt développé une singularité lié à un mysticisme précoce. A l’âge de 42 ans, alors qu’elle est abbesse dans un couvent féminin, elle décide de publier ses visions. Jusque là rien de très surprenant à cette époque. Mais cette femme y ajoute une vigueur et une audace de style tout à fait étonnantes. Visionnaire, libre des préjugés, elle dirige, commande, fonde, acquiert, discute avec les autorités religieuses et politiques. Et, en plus d’être musicienne, inlassablement, elle écrit. La vie de cette grande mystique aux multiples dons meurt à 81 ans, entourée de ses sœurs et dont la renommée est si grande vers la fin de son existence que le récit de sa vie a déjà été commencé de son vivant. Oubliée ensuite par des siècles trop sages et masculins, elle fut redécouverte à la fin des années 80.

Elle m’a inspirée pour créer le personnage d’Anicha. J’avais besoin, en ces temps incertains, de faire vivre une femme hors du commun, qui entraîne dans son sillage tous ceux prêts à s’ouvrir à un savoir salvateur.