Poème : La tisseuse

Inspiré des tableaux de l’artiste  Gaia Orion

De sa voix enchanteresse
Elle envoûte le globe terrestre.
De sa vue perçante
Elle voit au-delà des apparences.
De ses mains, elle malaxe
L’humanité.
Rien ne l’arrête, déterminée
Elle n’a de cesse de renaître
Dans chaque être.
Vidée, torturée, lapidée, humiliée,
Elle se prosterne, hurle, crie, supplie.
Puis se tait.
Et soudain, le printemps revient
Et la femme reprend vie.
Solennellement elle déclare
Que toute cette infamie est finie
Elle sème alors des fleurs chez les siens,
Puis plus loin.
Le message se diffuse
Le masculin et le féminin fusionnent
Se comprennent enfin.
La tisseuse aux subtiles doigtées
Par son pouvoir
Sa grâce et son élégance
Donne un nouveau corps au monde
Et dans une grande ronde
Tout peut recommencer.