Poème : Les mots

imagesJe plonge dans l’eau vive
Des mots.
Il y en a partout, lesquels choisir ?
Ils me prennent à la gorge,
Hurlent, trépignent et veulent dire.
Ils ouvrent grand ma bouche
Béante.
Il s’infiltrent en moi, je n’avais rien demandé,
Ils m’ont terrassée.
Je n’ai plus le choix.
Si je veux vivre, la Vie m’appelle,
Me somme de les sortir.
J’acquiesce, par où commencer ?
Déjà te dire merci de me délivrer.
Plutôt que de lire la prose des autres
La mienne se crée
Sous mes yeux.
Tu me regardes avec un sourire
Qui veut dire, va, poursuis comme ça.
Pleure les mots, ris les mots,
Fais jaillir les lettres qui dansent dans ton ventre.
Ballotée dans l’eau vive, je me laisse couler.
Je m’anbandonne au mouvement, quel risque je prends.
C’est presque agréable, dans la douleur,
De laisser les mots parler à ma place.
Je perds le contrôle,
Je me sens toute chose
Je me montre sans fard.
Je n’ai pas l’habitude, moi qui me cachais
Depuis que je sui née.
Allez savoir pourquoi, je me suis fait discrète, malgré moi.
Et puis voilà que tout part en éclat
La discrète s’en va, la femme apparaît,
Sans apparat.
Je bois de l’eau vive maintenant
Je m’inonde de mots.
Fallait-il en passer par là,
Fallait-il attendre si longtemps, voir tant de choses,
Pour arriver à ce point assoiffée et libérée ?
J’entends un scintillement,
Une petite voix me susurrer « c’est ainsi »
Bois, coule, tu ne crains rien,
Tout va bien, Ecoute le silence dans la nuit
Qui te dit, va cours, vole, pleure.
C’est ainsi que la vie te malaxe, laisse toi faire
Elle sait ce qu’elle fait
Elle veut acclamer, vivifier, célébrer,
Les mots qui me disent
Ecris.